Living in the city

A Londres, un ramadan soo british

A Londres, un ramadan soo british Ramadan Londres
  • Marocains partout
  • 02 Juillet 2015 - 11:58
  • MAP

Le mois sacré du Ramadan est synonyme de retrouvailles, de piété, de convivialité et surtout de défis pour la communauté marocaine d’Angleterre. C’est le mois où les Marocains vivant dans ce pays se côtoient le plus et tendent à établir une vie sociale plus active en dépit des contraintes professionnelles. C’est aussi la période où les membres de la diaspora marocaine se réunissent le plus souvent autour d’une table du Ftour garnie de mets délicieux. Ils se rivalisent tous les jours pour organiser les meilleures spécialités du pays et veillent à ce que la table soit bien ornée de plats et d’odeurs uniques qui titillent les narines. Dattes, lait, thé, jus d’orange, chebakia, fruits, soupes et baghrir. Chacun fait de son mieux pour rompre le jeûne à la marocaine. Mais la majorité des Marocains vivant à Londres sont unanimes : Rompre le jeûne loin de la famille et de la mère-patrie constitue l’un des moments les plus difficiles pour tous les immigrés.

Convivialité

Les rencontres organisées autour de la table pour la rupture du jeûne reflètent bien l’esprit de solidarité et de spiritualité qui symbolise le mois sacré, affirment-ils. Selon l’avis du jeune étudiant Abdelilah El Salhi natif de Tanger, le moment de la rupture du jeûne est le plus dur à surmonter. Il a reconnu que «jeûner loin de l’ambiance familiale et des amis est la chose la plus difficile à gérer et à supporter». Même son de cloche chez son compatriote Aziz El Redouani qui travaille dans l’hôtellerie. «C’est l’ambiance familiale qui nous manque le plus durant ce mois sacré. De plus nous devons faire preuve de patience pour surmonter les difficultés d’intégration dans la société britannique », a-t-il confié. Quant à Driss Tadlaoui, un salarié dans une institution financière londonienne, il préfère avec sa femme anglaise rompre le jeune dans un restaurant marocain ou moyen-oriental afin de pouvoir revivre l’ambiance du Ftour marocain. Par contre, son compatriote Rabii Ouhyne, employé dans une boucherie Halal, qui opte pour un Ftour diététiques et économiques chez lui, souligne que les menus proposés par les restaurants sont chers.

Recueillement

Ahmed Imtanouin, un sexagénaire originaire de la ville d’Agadir qui vit en Angleterre depuis des années, évoque d’autres vertus de ce mois sacré. Pour lui, «le jeûne n’est pas seulement le fait de s’abstenir de manger, il permet de clarifier et fortifier l’esprit. Il apaise le mental et permet également à ton âme de se ressourcer». «C’est une occasion pour tous les musulmans de se réconcilier et de faire preuve de générosité», a-t-il dit, affirmant que l’entraide et la solidarité entre les Marocains deviennent de plus en plus fortes, en particulier dans les milieux de culte. En effet, durant ce mois béni, les mosquées basées à Londres ou celles situées dans d’autres régions du Royaume-Uni connaissent une forte affluence de la part des fidèles musulmans et marocains qui portent souvent des habits traditionnels (djellabas immaculées, de bonnets et de babouches de couleur blanche et jaune). Une manière d’exprimer leur attachement à leurs racines et leur identité marocaine. Au cours de ce mois de miséricorde, du pardon, de tolérance et du partage, les mosquées de Londres organisent de nombreuses activités, y compris des Ftours collectifs gratuits, permettant ainsi aux musulmans de la ville de se réunir autour d’une même table. A cette occasion, plusieurs centres islamiques britanniques proposent aux fidèles une série de conférences thématiques portant sur l’Islam et les bienfaits du jeûne. Après la prière d’Al Icha et des Taraweh, les fidèles marocains se réunissent autour de tables de thé, un moment propice pour se rencontrer et échanger des informations sur leurs familles respectives et les dernières nouvelles du pays. «C’est l’ambiance, les senteurs et les saveurs du pays au mois de Ramadan qui nous manquent le plus en Angleterre», ont-t-ils réitéré, se disant très impatients de revoir leurs proches et leurs familles cet été au Maroc. «Rien n’équivaut au plaisir de jouir de l’ambiance ramadanesque près de ses proches au Maroc», ont-ils précisé sourires aux lèvres.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...