Télévision

A Marrakech, Sept à huit de TF1 voit des prostitués partout…

A Marrakech, Sept à huit de TF1 voit des prostitués partout…
  • Marocains partout
  • 21 Juin 2016 - 15:20
  • Rachid Abbar

Après France 3 et son documentaire bidon sur le règne du Roi Mohammed VI, c’est au tour de la première chaîne française TF1 de s’offrir un reportage de caniveau, sans niveau, sur le Maroc. L’émission Sept à huit de TF1 nous a pendu un produit médiatique peu catholique dont le titre racoleur en dit long : « Prostitution, les mille et une nuits de Marrakech ». Mais qu’est-ce qu’ils vont encore dire sur ce sujet plus qu’une certaine presse nationale qui en fait ses choux gras ? Quelle révélation les soi-disant reporters de « Sept à huit » vont-ils livrer ? Franchement ? Que dalle, si ce n’est que Marrakech est une ville de débauche si l’on croit ce bidonnage médiatique « made in France ».

Tout au long de cette fausse investigation, la voix off n’a cessé de répéter : la prostitution est interdite au Maroc. Comme si c’était une tare d’interdire le plus vieux métier au monde. Ou encore comme si en interdisant la prostitution elle allait disparaître. Si ce n’est que la prostitution qui les intéressaient, les journaleux de « Sept à huit » auraient pu simplement faire un tour au bois de Boulogne ou encore déambuler dans les rues nocturnes de Paris ? Mais non, eux, ce qui les intéressent c’est de livrer une image dégluasse du Maroc et de Marrakech, l’un des plus prestigieuses destinations touristiques au monde. Le reportage de « Sept à huit » est parfaitement accordé avec les déclarations outrageuses de Loubna Abidar dans « On n’est pas couché ».

L’actrice de « Much Love » avait insinué que les Marrakechiates étaient soit mariées et casées soit des prostitués. En regardant « Prostitution : les mille et une nuits de Marrakech », le téléspectateur a l’impression que la ville de Marrakech est un immense bordel organisé au su et au vu de tout le monde, y compris et surtout des autorités. Le pire, c’est que l’un des « interviewés » par l’équipe de « Sept à huit », un Français au visage flouté, s’est plaint… de la hausse des prix des services tarifés ! Les journalistes à la Tintin de TF1 auraient-ils aimé avoir une carte fidélité ou un prix forfaitaire ?

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...