Ma thèse en 180 secondes

Abdelkader Meni Mahzoum, ce brillant universitaire…

Abdelkader Meni Mahzoum, ce brillant universitaire… Abdelkader Meni Mahzoum
  • Marocains partout
  • 03 Octobre 2015 - 20:30
  • Rédaction

Avec sa thèse  sur l’«étude de l’impact du carpocapse causé par Cydia pomone lla L. chez les variétés de pommier (Malus sp.) dans la région de Fès. Contribution à la mise au point de méthodes de lutte alternatives et non polluantes» —l’étude d’une chenille qui infeste les pommiers— Abdelkader Meni Mahzoum est parvenu à séduire le jury avec sa présentation express pleine de pédagogie et d’humour. Dans un langage plus abordable, cette thèse avait pour thème la recherche d’une méthode non-polluante pour lutter contre la Carpocapse, une chenille qui décime les vergers de pommiers. Le jury, présidé par l’emblématique mathématicien Cédric Villani, a remis à Abdelkader Meni Mahzoum le troisième prix du concours « Ma thèse en 180 secondes », en présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre française de l’Enseignement supérieur. Le concours a été remporté par le doctorant belge Adrien Deliège, qui a confié s’être entraîné 150 fois devant son miroir. Le principe de cette compétition est simple : Monter sur scène pour expliquer au public un sujet de thèse de doctorat, en le synthétisant et vulgarisant au maximum, avec pour seule aide un diaporama.

Tremplin

Seize doctorants et doctorantes issus de huit pays francophones étaient en lice dans cette compétition. Parmi eux il y avait trois étudiants-chercheurs marocains : Leïla Drissi Kaïtouni et Abdelkader Meni Mehzoum, de l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès, et Assoman Kouakou de l’Université Sultan Moulay Slimane de Béni-Mellal. Les trois orateurs ont été sélectionnés lors d’une finale nationale au Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST) le 12 juin 2015 à Rabat. Le concours Ma thèse en 180 secondes est inspiré du concours Three minute thesis qui a eu lieu pour la première fois en 2008 à l’Université du Queensland, en Australie. Ma thèse en 180 secondes offre une occasion unique aux étudiants au doctorat de parfaire leurs aptitudes en communication, tout en leur donnant la possibilité de diffuser leurs recherches dans l’espace public. Les présentations des finalistes des universités ont été filmées pendant la finale et diffusées sur Internet, leur permettant ainsi de partager leur passion avec le plus grand nombre. Avec la finale internationale, les recherches des lauréats pourront également rayonner au-delà des frontières !

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...