Pays-Bas – Vie associative

Ahmed Larouz : «les Marocains de Hollande sont au top !»

Ahmed Larouz : «les Marocains de Hollande sont au top !» Ahmed Larouz
  • Marocains partout
  • 30 Juin 2015 - 00:54
  • Rédaction (Amsterdam)

RENCONTRE Jeune entrepreneur, Ahmed Larouz  a créé avec un groupe d’étudiants un réseau qui vise à promouvoir l’image des Marocains installés aux Pays-Bas. Acteur associatif dynamique, ce talentueux informaticien est depuis longtemps engagé dans la vie associative et locale.

marocainspartout.com : Parlez-nous un peu de vous…

Ahmed Larouz : Je suis né au Maroc. A 18 ans, je suis venu aux Pays-Bas grâce à un regroupement familial. J’ai étudié le néerlandais pendant deux ans avant d’entamer des études supérieurs. J’ai opté pour l’informatique. J’ai obtenu en 1997 mon diplôme d’ingénieur. Avec un groupe d’étudiants, on a créé dans les années 90 un réseau de cadres dont le but est de promouvoir l’image des Marocains installés aux Pays-Bas. A l’époque, la communauté marocaine souffrait de préjugés et de clichés véhiculés à tort. Cette association, surnommé TRANS, vise à mettre en valeur les compétences des Marocains. L’enjeu est d’offrir une image positive du Marocain et d’en célébrer la réussite et l’excellence. Ce fut un succès puisqu’en l’espace de cinq ans seulement, on a atteint les 7000 membres devenant du coup l’un des plus grands réseaux aux Pays-Bas, toutes communautés confondues.

Que faites-vous dans la vie ?

Je suis entrepreneur. Je suis également président d’un réseau des leaders musulmans européens. Il ne s’agit pas faire de la religion. L’islam est l’identité qui nous réunit. On est représenté dans douze pays. Il y a parmi nos membres des gens – des musulmans – de diverses origines : des Turcs, des Pakistanais, des Algériens, des Tunisiens…etc. On a ainsi essayé de créer un groupe international dont le but est d’ailleurs de promouvoir l’image des musulmans en Europe surtout qu’actuellement il y a une montée d’islamophobie. Pour moi, il s’agit de reproduire le concept de TRANS mais en plus grand.

Vous sentez-vous intégré au sein de la société néerlandaise ?

La question d’intégration est toujours tendancieuse. Car il faut avant tout définir le mot intégration. Chacun y va de sa propre définition. En tout cas, nous les Marocains avec notre culture qui est ouverte à la différence et au dialogue, on est les mieux intégré ici aux Pays-Bas. Plus encore, une étude a même démontré que les Marocains sont les gens qui s’intègrent facilement ici par rapport aux autres communautés de migrants. Les MRE de la deuxième et troisième génération parlent le néerlandais parfois mieux que les Néerlandais eux-mêmes. Dans l’art, dans la littérature ou dans la l’industrie, les Marocains de Hollande sont au top !

Parlez-nous de vos activités en tant qu’acteur associatif…

Il y en a plein. Mais celle qui me tient à cœur concerne une action qu’on mène auprès des jeunes en difficultés. Il s’agit d’anciens délinquants à qui on essaye d’offrir une seconde chance. On leur offre un équipement (uniforme et vélo) pour qu’ils s’occupent de la sécurité des quartiers durant la nuit. Ça les responsabilise, ils y sont très sensibles et ils sont fiers de leur travail. Actuellement, on a quarante jeunes qui bénéficient de ce programme.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...