Semaine des migrants

Anis Birrou aux petits soins avec les migrants

Anis Birrou aux petits soins avec les migrants Anis Birrou
  • Marocains partout
  • 15 Décembre 2015 - 19:15
  • Rédaction

 Après le franc succès d’une première édition, la campagne humanitaire nationale au profit des migrants revient cette année encore avec l’ambition de profiter à quelques 5.000 personnes, notamment des femmes et des enfants. Initiée par le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration en partenariat avec le Croissant Rouge Marocain, cette campagne – organisée à l’occasion de la première semaine des migrants au Maroc – se veut, comme l’a souligné lundi 14 décembre le ministre Anis Birrou, « un témoignage de la tradition d’entraide et de solidarité » du Maroc envers les étrangers vivant sur le sol national. Cette opération concerne les villes d’Oujda, Nador, Tétouan, Tanger, Rabat, Casablanca, Fès, Marrakech, Agadir, Lâayoune et Dakhla ainsi que le renforcement du dispositif permanant d’assistance humanitaire en partenariat avec la société civile au profit de 2.000 bénéficiaires au niveau national avec l’appui des deux centres de services journaliers dédiés aux migrants et réfugiés à Rabat et à Fès.

Modèle

La semaine des migrants au Maroc, un événement inédit, se poursuivra jusqu’au 19 décembre. Il s’agit d’un événement qui « intervient conformément aux Hautes orientations royales relatives à la mise en œuvre d’une politique migratoire basée sur une approche humanitaire conforme aux engagements internationaux du Royaume et dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale d’immigration et d’asile », a ajouté Anis Birrou. La semaine des migrants est, comme l’a précisé le ministre « placée sous le signe de la consécration des réalisations accomplies ces deux dernières années et qui ont forgé le modèle marocain de gestion de la migration, dont SM le Roi Mohammed VI a défini les contours ».  La politique migratoire mise en place par le Maroc vise un accompagnement multidimensionnel en vue, comme l’a souvent dit Anis Birrou, le ministre chargé des MRE et des Affaires de la migration, de «favoriser une intégration harmonieuse de cette population à travers notamment l’accès aux services de base (santé, éducation, emploi) tout en identifiant les défis qui se posent».

Caravane

La première semaine des Migrants prévoit une palette d’activités éducatives, culturelles, économiques, scientifiques, sportives, sociales et humanitaires, auxquelles prendront part des migrants et des représentants de la société civile, avec le concours de différents partenaires nationaux et internationaux. La programmation culturelle et sportive prévoit ainsi un Salon d’exposition du terroir et cuisine africaine et marocaine « Souk Africain », du 14 au 18 décembre 2015 à Nador, une caravane interculturelle « Maroc terre d’accueil » dans les établissements scolaires, la première édition du festival Afrikano, du 17 au 19 décembre 2015 à Mohammedia, ainsi que six soirées culturelles et artistiques dans différentes villes. Il y aura aussi une soirée avec exposition photographique, un défilé et cuisine africaine à Rabat, cinq tournois de football avec la participation de près de 300 migrants et marocains dans différentes villes, des ateliers de Photographie-Dessin-Art Contemporain pour enfants marocains et migrants, des pièces théâtrales autour de la migration à Rabat et Casablanca et le lancement de la campagne RAWABIT (Connexions) : « vivons ensemble » qui vise la promotion et la protection des droits des migrants au Maroc à travers des actions de la société civile. Plusieurs conférences auront également lieu, en l’occurrence un Séminaire sous le thème « Migration & Médias » à Rabat, deux journées d’étude sur la « politique migratoire marocaine » à Rabat et « Le Maroc et les droits des immigrés: Contextes et défis » à Tétouan, une conférence sur « La Stratégie Nationale d’Immigration et d’Asile : Bilan et Défis » à Marrakech, une table-ronde sur « Dialogue autour de la migration » à Salé et un colloque sur « le rôle des communautés africaines dans le développement local » à Laâyoune.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...