PS – Primaire

Arnaud Montebourg dévoile son « projet France »

Arnaud Montebourg dévoile son « projet France »
  • Marocains partout
  • 22 Août 2016 - 17:09
  • Avec agences

Après avoir été le candidat de la « démondialisation » lors de la primaire de 2011, Arnaud Montebourg a décidé d’être en 2017 celui de la fin de l’austérité pour « organiser le retour de la France ». En six ans, l’ancien avocat de profession n’a donc guère changé de positionnement, même si, cette fois, ses mots se font plus durs encore contre la situation économique française et européenne. L’une des propositions clefs d’Arnaud Montebourg, c’est de redonner du pouvoir d’achat aux Français. L’ancien ministre de l’Economie propose «l’annulation progressive des hausses d’impôts des cinq dernières années sur les revenus du travail des classes moyennes et populaires».  «Je m’adresse là à la France des fins de mois difficiles, à la France de la précarité, à la France ouvrière et bosseuse», a lancé l’ancien ministre du Redressement productif.

Chantre du Made in France, qu’il veut dynamiser, l’ex-député de Saône-et-Loire souhaite bâtir une « nouvelle » France, où régnerait le plein emploi. Il souhaite ainsi «l’attribution pendant huit ans de 80% des marchés publics des collectivités locales, de l’Etat, de ses hôpitaux», aux PME françaises, «le temps que la France se réindustrialise».  Une mesure qui dérogerait au sacro-saint principe de «concurrence libre et non faussée » de Bruxelles mais « nous assumerons les sanctions », a lancé le candidat à la présidentielle.  A Frangy, Arnaud Montebourg a de nouveau soutenu la nécessité d’un « Etat fort » qui protège ses « fleurons industriels ».  Dans cette optique d’instaurer un « Etat fort », l’ex-ministre de l’Economie a évoqué la possibilité de « nationaliser temporairement ou partiellement l’une des cinq grandes banques françaises » pour agir sur l’économie nationale.

Pendant 1h15, Arnaud Montebourg ne s’est pas contenté de parler d’économie. Il a aussi abordé d’autres thématiques, notamment la sécurité. Afin de mobiliser la société française contre le terrorisme, il propose ainsi la création d’un « service national, civil et militaire, égalitaire et universel obligatoire d’une durée de six mois ». Le but de cette proposition, aussi? « Réapprendre la camaraderie » et « soulager nos forces armées », a lancé l’avocat de formation âgé de 54 ans. Celui qui fut le promoteur d’une VIe République a également abordé la question démocratique. Il compte moderniser les institutions. Arnaud Montebourg a ainsi proposé le retour au septennat, mais non renouvelable cette fois.  Enfin, celui qui a déjà été candidat à la présidentielle via la primaire socialiste de 2011 entend limiter l’utilisation de l’article 49-3 aux seules questions budgétaires.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...