Habillement

Quand le textile marocain drague les Chinois

  • 24.08.2016 - 12:08
  • Rédaction

Le textile marocain veut se frayer  un chemin en Chine. En effet, l’Association marocaine du textile et de l’habillement (AMITH) organise la troisième participation marocaine au salon du textile de maison Intertextile qui se tient du 24 au 27 Août 2016 à Shanghai en Chine. Lors de sa dernière édition en 2015, le salon a […]


Focus

Bus du futur ou Madoff chinois?

  • 07.08.2016 - 09:55
  • Rédaction (Avec AFP)

Il y a près d’un an, un prototype de bus du futur surélevé qui circule au-dessus des voitures a été diffusé sur Internet, provoquant un grand buzz sur le web. Aujourd’hui, une entreprise chinoise, à l’origine de ce projet, dit avoir réaliser ce pari fou : un bus qui enjambe les voitures minimisant les embouteillages. Nommé […]

Diaporama

Blogs

Imane El Bani, chouchou du public… turc

L’ancienne Miss Maroc, Imane El Bani ne cesse de faire le buzz en Turquie après ses fiançailles avec le célèbre acteur turc Murat Yildirim, connu au Maroc pour son rôle Demir dans la série télévisée Asi. Depuis que l’acteur a partagé sur les réseaux sociaux les images des fiançailles avec Imane El Bani, il n’y a pas un jour sans que la presse people en Turquie n’en parle. Désormais tous les faits et gestes de la Marocaine Imane El Bani sont suivis par les médias.

Il y a quelques jours, Murat Yildirima a présenté Imane El Bani à le président Recep Tayib Erdogan et à son épouse Emine Erdoğan.  Le président a même demandé la main de l’ancienne Miss Maroc Imane El Bani à son père pour qu’elle se marie avec l’acteur turc. Sur FaceTime, Erdogan s’est donc adressé en ces termes au père d’Imane : «Les deux jeunes sont d’accord pour le mariage, alors nous demandons la main de votre fille pour notre fils Murat, et ce, conformément à la Sunna de Dieu et son Prophète». Sur son compte officiel Instagram, Imane El Bani a remercié le président turc.

« Je remercie le président Recep Tayyip Erdogan d’avoir demandé ma main pour Murat auprès de ma famille ». Le couple a décidé de se marier en septembre prochain. Imane El Bani vit aujourd’hui en Égypte où elle est actrice. Couronnée Miss Maroc 2006, puis Miss Arabe, Imane El Bani a été découverte par le public marocain à travers la Sitcom «Nssib Lhaj Azzouz». Une prestation qui lui a valu d’être sollicitée par d’autres réalisateurs marocains, notamment Anouar Mouatassim dans la série «Alf Lila wa Lila» diffusée il y a un an sur la chaine Médi1 TV.

 

Rédaction

Quand le Maroc veut séduire la Malaisie

 

Le programme de cette mission comportera un forum d’affaires sur les opportunités d’échanges et de partenariats entre le Maroc et la Malaisie, des rencontres B to B entre les institutionnels marocains et leurs homologues malaisiens, ainsi qu’avec des entreprises et grands groupes malaisiens opérant dans les secteurs concernés par cette mission. Des visites sur site sont également prévues : visite des centres d’affaires, des usines et des sièges sociaux, entre autres. La délégation marocaine qui prendra part à cette mission est composée des représentants des secteurs public et privé, notamment les Fédérations et les associations professionnelles ainsi que des institutions publiques. La Malaisie a connu une croissance plus dynamique que prévu en 2015 (4,7 %), sous l’effet d’un approfondissement de l’intégration régionale, de la diversification économique et des réformes fiscales, note le communiqué, faisant observer que le gouvernement a appuyé la création d’un partenariat Trans-Pacifique à travers un accord de libre-échange multilatéral négocié entre les pays d’Asie-Pacifique et Amérique du Nord. Ce traité a été signé en octobre 2015 entre la Malaisie et onze autres nations et devrait servir à renforcer les échanges commerciaux au sein de ce groupe.

Le pays exporte principalement des équipements électriques et électroniques, des machines, des carburants et des hydrocarbures, des minéraux, des huiles et des graisses animales et végétales, du bois et du charbon de bois et importe des équipements électriques et électroniques, des machines, des carburants et huiles, des produits en plastique, du fer et de l’acier. Ainsi, ses trois principaux partenaires commerciaux sont la Chine, Singapour et le Japon. Ses échanges commerciaux avec le Maroc demeurent déséquilibrés au détriment du Royaume, concentrés sur les importations marocaines, souligne la même source, ajoutant que la valeur globale du commerce bilatéral s’est soldée à plus de 870 millions de dirhams (MDH), soit l’équivalent de 90 millions de dollars (avec 837 MDH en 2015 (86 millions de dollars) à l’importation contre 41 MDH à l’exportation (4 millions de dollars)), ce qui a pu générer un déficit commercial pour le Maroc de l’ordre de 796 MDH (-82 millions de dollars) entraînant un taux de couverture de 5% seulement.

Les exportations marocaines sont concentrées autour d’un nombre limité de produits dont, les poissons frais, salés, séchés ou fumés, les engrais naturels et chimiques, la ferraille, les déchets, le fer, l’acier et autres minerais, tandis que les importations sont plus diversifiées et portent, entre autres, sur l’huile de palme ou palmiste brute ou raffinée, les composants électroniques, les diodes, transistors thyristors, et dispositifs photosensibles. Maroc Export et son homologue Matrade ont signé, en 2001, un accord de coopération commerciale visant la promotion et le renforcement des échanges commerciaux entre les secteurs privés des deux pays.

 

MAP

contributions

Chronique

Football, quand tu nous tiens…

Parlons un peu football, la Coupe d’Afrique des Nations est dans ses phases décisives. Pour les amateurs du ballon rond, c’est l’occasion pour regarder le match ensemble, de chanter en chœurs l’hymne de son pays, de conspuer l’adversaire et d’insulter l’arbitre toujours trop sévère avec les nôtres et trop tolérant envers les autres.  L’ambiance exige l’antagonisme « nous » et les « autres ». Tout cela fait partie du jeu et du spectacle footballistique. Rien de méchant en soi. Cela part d’un très bon sentiment.

(suite…)


Point de vue

Trump, le futur imparfait

 « Trump est une tragédie pour notre démocratie », dixit le « Boss » Bruce Springsteen dans une interview à un magazine américain. On ne peut qu’être de son avis. Il y a plusieurs raisons de s’inquiéter. A l’heure où le monde affronte des crises profondes, où l’Europe est à la croisée des chemins et où les Etats-Unis sont amenés à faire des choix planétaires, le 45e Président a décidé d’en finir avec les mesures sociales et économiques. (suite…)

Chargement...