Casablanca

Campus Louis Massignon : Qui paiera la facture ?

Campus Louis Massignon : Qui paiera la facture ?
  • Marocains partout
  • 20 Juin 2016 - 12:15
  • Rachid Abbar

Il y a le regard inquiet, le pas pressé de ceux qui arrivent et la mine soulagée de ceux qui repartent. Après quelques jours, les parents d’élèves inscrits à l’admission aux établissements de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE) ou du Groupe Scolaire Louis Massignon (OSUI) ont eu les résultats des tests. Le visage collé sur les listes d’admission affichées sur les portes d’entrée des établissements AEFE, ces parents cherchaient éperdument du doigt la ligne où est inscrit le nom de leurs enfants, synonyme d’entrée à la mission française. « Mon fils a été retenu. C’est une bonne nouvelle pour nous. C’est la deuxième fois qu’on lui passe le test. On est soulagés », confie Mohamed qui vient d’envoyer un texto à son épouse.

Tout comme ce couple, il y a eu un grand nombre de parents qui furent agréablement surpris de voir leurs gamins admis au programme français. Le Groupe Scolaire Louis Massignon vient, en effet, d’inaugurer un nouveau campus à Bouskoura qui accueillera quelques 4.000 élèves de la maternelle au baccalauréat. D’où le nombre élevé cette année des places disponibles. Mais les chanceux ont vite désenchantés lorsqu’ils ont reçu le mail de confirmation. Ces parents ont été abasourdis en découvrant que les droits d’inscription ont carrément flambés passant de 35.000 dirhams en 2014 à 50.000 dirhams. Un montant que les nouveaux arrivés doivent payer rubis sur l’ongle au plus tard avant le 21 juillet.

Il s’agit d’un forfait que les parents doivent payer en plus des frais de scolarité durant la première inscription. Les frais de scolarité ont augmenté aussi. Naturellement. Le primaire qui était, il n’y a pas si longtemps, de 11.840 dirhams le trimestre est passé à 13.383 dirhams. Aujourd’hui, ceux dont les enfants sont au collège doivent payer trimestriellement 15.125 dirhams par mois alors qu’avant le projet du campus Louis Massignon de Bouskoura, il ne leur fallait que 13.382 dirhams. Le lycée frôle les 20.000 dirhams par trimestre alors qu’il était de 17.478 dirhams tout récemment.

Ces prix qui grimpent à tout bout de champ agacent énormément les parents d’élèves de Louis Massignon Casablanca qui n’en peuvent plus. Aujourd’hui, nombreux ceux qui se sentent piégés par une institution qui, sous prétexte de ne recevoir aucune subvention de l’Etat français, les saigne à blanc. Si le terrain du nouveau site de Louis Massignon a été gracieusement offert au groupe scolaire par la région du grand Casablanca, les parents d’élèves craignent que l’OSUI leur fasse payer la construction de ce campus fraîchement inauguré.

Ils ont carrément perdu confiance en l’administration du groupe Louis Massignon. « Vous avez parlez dans votre courrier de « reprendre le dialogue » sur la question des budgets : permettez-nous de vous faire part de nos doutes à ce sujet. Si le dialogue est repris avec les responsables des parents, chaque année, une fois que les décisions de l’OSUI sont prises et que les budgets sont votés, ceci est parfaitement inutile et vain », a écrit l’Association des Parents d’Elèves de Massignon Casablanca (APEM) dans une lettre adressée aux responsables du groupe scolaire Louis Massignon. « Ils se disent si on peut payer 14.000 dirhams alors pourquoi pas 17.000 voire 20.000 dirhams tant qu’on y est ! Après tout, on n’est que des machines à sous », s’insurge l’un des parents.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...