Industrie

La carotte fiscale insuffisante de Hafid Elalamy…

La carotte fiscale insuffisante de Hafid Elalamy…
  • Marocains partout
  • 09 Juillet 2016 - 14:00
  • Rédaction

Le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, a présenté lundi 4 juillet devant SM le Roi Mohammed VI puis la presse des mesures fiscales en faveur de l’industrie, notamment un impôt à 0% pendant cinq ans pour les nouveaux investisseurs. Une disposition fiscale qui concernait il y n’a pas si longtemps les créateurs d’entreprises dans l’ensemble des secteurs. Cette disposition était sensée encouragée l’investissement avant que le gouvernement ne décide de supprimer subitement en toute discrétion. En comparaison avec d’autres pays, la ponction fiscale au Maroc reste élevée. La pression fiscale se situe autour de 22,1 % en 2011 contre 22,8 % en 2010.

Un degré qui paraît normal si on considère que toutes les branches économiques contribuent à la somme des valeurs ajoutées (PIB). Or, ce n’est guère le cas. Le secteur agricole, le principal employeur du pays, est toujours exonéré d’impôts. De ce fait, la pression fiscale devrait donc être calculée uniquement sur la base du PIB non agricole. En procédant ainsi, il en ressort une pression fiscale de 26,4 % au lieu de 22,8 % en 2010 et de 31 % en 2008. Du coup, «l’étouffement fiscal» sur les entreprises au Maroc est l’une des plus importants aussi bien au niveau africain que mondial, comme l’a d’ailleurs révélé la neuvième édition de l’étude annuelle dans laquelle PwC et la Banque mondiale décortiquent les systèmes fiscaux de 189 pays dans un rapport nommé : «Paying Taxes 2014 – The Global Picture».

En effet, selon cette étude, le Maroc est le 78e pays à avoir le taux d’imposition total le plus élevé avec 49,6 % (constitué principalement par les charges sociales de l’ordre de 22,7 %). Au niveau régional, le Royaume était le deuxième pays où la pression fiscale est la plus importante après la Tunisie (60e), suivi par la Libye (116e), l’Algérie (174e) et la Mauritanie (181e). Sur le continent africain qui constitue la zone qui a le taux le plus élevé au monde avec un taux d’imposition total moyen de 52,9 %, le Maroc était le 15e pays d’Afrique à avoir le taux d’imposition moyen le plus élevé. Un constat confirmé dans le dernier rapport «Paying Taxes 2015 – The Global Picture» dans lequel on apprend que le taux d’imposition total au Maroc se situe à 49,1% incluant notamment les impôts sur les bénéfices (25,4%) et les impôts sur le travail (22,3%). Les Marocains restent plus taxés que la moyenne mondiale (40,8%), et que la moyenne africaine (46,9%). La petite carotte fiscale promise aujourd’hui par le ministre de l’industrie,  Hafid Elalamy, aux investissements suffira-t-elle pour créer une vraie dynamique industrielle ? Pas certain car l’urgence aujourd’hui est plutôt de restaurer la confiance entre le contribuable et l’administration fiscale.

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...