Salon du livre de Genève

« Ce qui nous somme », un plaidoyer contre les amalgames

« Ce qui nous somme », un plaidoyer contre les amalgames « Ce qui nous somme ».
  • Marocains partout
  • 10 Mai 2015 - 12:28

L’ouvrage collectif « Ce qui nous somme », un plaidoyer d’une trentaine d’intellectuels marocains pour l’arrêt des amalgames sur l’Islam, a été présenté au Salon international du livre de Genève (29 avril – 3 mai 2015).  Paru aux Editions La Croisée des chemins en réaction aux attentats de Paris qui ont décimé en janvier la rédaction de Charlie Hebdo, ce livre donne la parole à des auteurs qui, d’une seule voix, lancent un cri de cœur en faveur du vivre-ensemble. «Nombre des plus grandes voix d’intellectuels marocaines se sont réunies afin d’émettre une réflexion autour d’un Maroc pluriel qui combat, sous toutes leurs formes, autant l’amalgame que l’obscurantisme», a confié son éditeur, Abdelkader Retnani devant un public de divers horizons au Pavillon des cultures arabes. Les écrivains refusent les amalgames sur l’Islam qui ont suivi les évènements tragiques de Paris et « c’est justement pour cette raison-là que le livre a vu le jour ». La presse et l’écrit sont, ajoute-t-il, «très importants parce qu’à la faveur desquels on peut avancer les choses» 

 Œuvre collective

 « Ce qui nous somme » met en évidence, selon ses initiateurs, le besoin pressant d’une entente sociale unissant nations, confessions religieuses et idéaux. L’auteure Bouthaina Azami, l’une des signataires du livre présente au Salon, a souligné que «l’idéologie de l’organisation terroriste Etat islamique puise sa substance chez des personnes qui sont en quête d’identité, voire en mal d’identité».  «Il faut dire que lorsqu’il y a misère et lorsqu’il y a sentiment d’injustice, les esprits se ferment et les mentalités se durcissent et on commence à nourrir tout ce qu’il y a de plus extrême», explique-t-elle. « Ce qui nous somme » est une œuvre signée entre autres, Abdesselam Aboudrar, Bahaa Trabelsi, Valérie Morales-Attias, André Azoulay, Ahmed Ghayet, Tahar Ben Jelloun, Mohamed Sassi, Mohamed Tozy, Driss El Yazami ou encore Abdelhamid Jmahri.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...