Médias – scandale

Comment Eric Laurent a-t-il tenté de faire chanter le Maroc?

Comment Eric Laurent a-t-il tenté de faire chanter le Maroc? Eric Laurent
  • Marocains partout
  • 28 Août 2015 - 20:28
  • Rédaction

Les deux journalistes français, Eric Laurent et Catherine Graciet, qui ont tenté de faire chanter le cabinet royal ont été arrêtés jeudi 27 août à Paris et placés en garde à vue. Ils sont accusés de tentative d’extorsion de fonds du Maroc puisqu’ils ont proposé de ne pas sortir leur livre en échange d’argent. Tout aurait commencé le 23 juillet, quand Eric Laurent, journaliste à Radio France, a contacté une première fois le cabinet royal en indiquant qu’il préparait un livre, raconte à RTL l’avocat du Maroc, Eric Dupond-Moretti. Une première rencontre aurait été alors organisée à Paris avec un avocat, « un de mes confrères marocains », poursuit l’avocat. Eric Laurent dit « écoutez, moyennant 3 millions d’euros, je ne publie pas mon livre, un livre que je prépare avec Catherine Graciet ». Après la plainte du Royaume du Maroc, qui a conduit le parquet de Paris à ouvrir une enquête préliminaire, puis à saisir les juges d’instruction, d’autr es rendez-vous ont été organisés, dont deux jeudi, mais cette fois sous la surveillance des enquêteurs.

Racket

Les deux journalistes ont été interpellés jeudi 27 août après un rendez-vous avec un représentant du Maroc dans un hôtel parisien. Lors de ce rendez-vous, il y a eu remise et acceptation d’une somme d’argent. Au cours de la troisième réunion tenue ce jeudi, sous le contrôle de la police, des sommes d’argent ont été remises à M. Laurent et à Mme Graciet, qui les ont acceptées et ont même signé le contrat, une signature qui atteste de leur culpabilité et de leur chantage. Jeudi soir, les deux journalistes étaient toujours en garde à vue dans les locaux de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), dans le cadre d’une information judiciaire ouverte la veille pour tentative d’extorsion de fonds et tentative de chantage. «C’est un racket digne de voyous», dénonce Eric Dupond-Moretti.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...