Changement climatique

COP 21: Le Maroc veut un accord équilibré et juste

COP 21: Le Maroc veut un accord équilibré et juste Hakima El Haite
  • Marocains partout
  • 08 Septembre 2015 - 10:23
  • Rédaction

Le Maroc a souligné, lundi à Paris, l’importance d’aboutir à un accord universel, équilibré et juste, lors de la conférence des Nations unies sur le climat (COP 21), prévue en décembre prochain dans la capitale française. Conduite par la ministre déléguée chargée de l’Environnement, Hakima El Haite, la délégation marocaine, qui a pris part les 6 et 7 septembre aux deuxièmes consultations ministérielles informelles pour préparer la COP 21, a également mis l’accent sur la nécessité d’un soutien financier et technologique aux efforts nationaux à travers le financement climatique qui sera mis en place par l’accord de Paris. La délégation marocaine a, par ailleurs, exprimé les positions du Maroc sur le renforcement du financement, des capacités et de la technologie que ce soit pour l’adaptation ou l’atténuation, mettant l’accent en particulier sur les efforts menés par le pays pour l’adaptation au changement climatique dans le secteur de l’agriculture, de la gestion de l’eau et de la foresterie.

Engagement

« Nous avons considéré que le changement climatique était une opportunité pour nous de changer de paradigme», a expliqué Hakima El Haite, en rappelant que le Maroc s’engage à promouvoir le développement durable. « Nous avons investi dans les énergies renouvelables, nous avons apporté notre contribution. 32% d’’émissions (en moins) dont 13% sur le budget de l’Etat, parce que c’est créateur de valeur ajoutée. La croissance verte est créatrice de valeur ajoutée », a renchéri Hakima El Haite. La délégation marocaine a, d’autre part, tenue des réunions bilatérales avec la partie française en préparation de la future présidence marocaine pour la COP22, et en perspective des réunions à venir notamment la réunion sur les Contributions nationales dans le cadre de la convention climat (INDC) prévue les 12 et 13 octobre prochain à Rabat.

Objectifs

Ces consultations, marquées par la participation de plus de 60 délégations, dont une quarantaine à niveau ministériel, ont abordé les enjeux importants de la négociation que sont les moyens de mise en œuvre de l’accord, le financement, les transferts de technologies, le renforcement des capacités, l’adaptation au dérèglement climatique et la question des pertes et dommages. La 21e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21) se tiendra du 30 novembre au 11 décembre dans la capitale française avec la participation de 196 pays qui doivent y sceller un accord limitant à 1,5 ou 2 degrés les émissions de gaz à effet de serre. Cet accord doit aussi donner les moyens aux pays les plus vulnérables de s’adapter aux impacts du changement climatique et ainsi protéger leurs droits, notamment l’accès à l’eau, le droit à l’alimentation, le droit à un habitat décent et la justice sociale.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...