Energies vertes

Platinum Power s’installe au Congo

  • 24.01.2017 - 09:15
  • Rédaction

Après le Cameroun et la Côte d’Ivoire, Platinum Power vient de signer un contrat avec le gouvernement congolais pour la construction de plusieurs centrales hydroélectriques, d’une capacité globale de 500 MW, dans la vallée de Louéssé, portant ainsi son portefeuille à 1.000 MW de projets hydroélectriques, solaires et éoliens. L’opérateur indépendant d’électricité marocain et panafricain, […]


Profit warning

Axa Crédit à court de crédit…

  • 24.01.2017 - 09:02
  • Rédaction

Le spécialiste du crédit à la consommation, Axa Crédit, a publié un avertissement sur les résultats de l’exercice 2016, annonçant une perte préliminaire estimé à 90 millions de dirhams (MDH), selon les analystes de BMCE Capital Bourse. Les résultats de l’assureur coté à la Bourse de Casablanca se sont inscrits en repli au premier semestre […]

Diaporama

Blogs

Quand le FMI encense le Maroc

Le Conseil d’administration du FMI (Fonds monétaire international) a salué, vendredi à Washington, les politiques et réformes macroéconomiques «saines» mises en place par le Maroc. «Le Conseil d’administration félicite les autorités pour leurs politiques et réformes macroéconomiques saines qui ont aidé à réduire les vulnérabilités intérieures et extérieures, à consolider le cadre de la politique fiscale et financière et à augmenter la diversification économique», a indiqué un communiqué du FMI.

Le FMI relève que les conditions macroéconomiques ont continué à s’améliorer. La croissance en 2016 était lente, en raison notamment d’un recul de la production agricole. L’institution monétaire fait, en outre, observer que les perspectives à moyen terme du Maroc restent favorables, la croissance devant atteindre 4.4% en 2017 pour arriver à 4.5 à l’horizon 2021. Le FMI note, néanmoins, que les risques demeurent substantiels. Ils sont liés principalement à la croissance dans les pays développés et les pays émergents, aux tensions géopolitiques dans la région, aux prix mondiaux de l’énergie et à la volatilité sur les marchés financiers.

Pour l’Institution de Bretton Woods, une croissance plus forte à moyen terme dépend de la mise en œuvre soutenue de réformes compréhensives liées notamment à la participation au marché du travail, à l’efficience de ce marché, à l’accès à la finance, à la promotion d’une éducation de qualité, à l’efficience des dépenses publiques et à la constante amélioration du climat des affaires.

Le Conseil d’administration du FMI salue également l’attachement «fort et continu» du Maroc aux politiques saines, tout en soulignant l’importance de «maintenir ces efforts de réformes pour réduire davantage les vulnérabilités et promouvoir une création plus forte de l’emploi et une croissance plus inclusive». Il a, de même, mis en avant les efforts soutenus des autorités marocaines pour améliorer le climat des affaires, particulièrement en faveur des petites et moyennes entreprises, en leur facilitant l’accès au financement, et renforcer la bonne gouvernance et la supervision des entreprises publiques.

 

 

MAP

Les matières premières pèseront lourd en 2017

La Banque mondiale prévoit en 2017 une augmentation sensible des prix des matières premières industrielles comme l’énergie et les métaux. C’est qui ressort du rapport de la Banque mondiale, consacrée aux perspectives des marchés de matières premières. La Banque mondiale revoit ainsi à la hausse ses prévisions de croissance des prix des métaux, et anticipe une augmentation substantielle de 11%, contre les 4% annoncés dans ses prévisions d’octobre dernier. Une hausse, selon la Banque mondiale, due au rétrécissement de l’offre et de la forte demande de la Chine et d’autres économies avancées.

« Les prix de la plupart des matières premières semblent avoir atteint leur plus bas niveau l’année dernière, et sont en bonne voie pour remonter en 2017 », a précisé l’économiste John Baffes dans le communiqué de presse. L’institution affirme « des revirements des politiques pourraient toutefois infléchir cette tendance ». S’agissant des produits agricoles, la Banque mondiale note que globalement, les prix devraient augmenter de moins de 1% cette année. De même, l’institution de Bretton Woods prévoit un accroissement significatif des prix des huiles et ceux des produits oléagineux, ainsi que d’autres matières premières agricoles.

Cependant, soutient la Banque mondiale, les prix des céréales devraient baisser de près de 3% à la faveur des perspectives plus favorables de l’offre. Toutefois, les analystes de l’institution observeront cette année, une contraction des prix des métaux précieux de 7%, avec l’augmentation des taux d’intérêt de référence et le ralentissement des placements refuges. La Banque Mondiale prévoit aussi les prix du pétrole brut à 55 dollars le baril, en 2017, soit un rebondissement de 29 % par rapport à l’année 2016.

Rédaction

contributions

Chronique

Football, quand tu nous tiens…

Parlons un peu football, la Coupe d’Afrique des Nations est dans ses phases décisives. Pour les amateurs du ballon rond, c’est l’occasion pour regarder le match ensemble, de chanter en chœurs l’hymne de son pays, de conspuer l’adversaire et d’insulter l’arbitre toujours trop sévère avec les nôtres et trop tolérant envers les autres.  L’ambiance exige l’antagonisme « nous » et les « autres ». Tout cela fait partie du jeu et du spectacle footballistique. Rien de méchant en soi. Cela part d’un très bon sentiment.

(suite…)


Point de vue

Trump, le futur imparfait

 « Trump est une tragédie pour notre démocratie », dixit le « Boss » Bruce Springsteen dans une interview à un magazine américain. On ne peut qu’être de son avis. Il y a plusieurs raisons de s’inquiéter. A l’heure où le monde affronte des crises profondes, où l’Europe est à la croisée des chemins et où les Etats-Unis sont amenés à faire des choix planétaires, le 45e Président a décidé d’en finir avec les mesures sociales et économiques. (suite…)

Chargement...