Droits des migrants

El Yazami expose la politique d’asile du Maroc en Bulgarie

El Yazami expose la politique d’asile du Maroc en Bulgarie Driss El Yazami
  • Marocains partout
  • 16 Mai 2015 - 19:28
  • MAP

Le Maroc a adopté «une position cohérente et responsable en matière de défense des droits des migrants qui consiste à promouvoir et à protéger les droits des migrants vivant sur son sol de la même manière qu’il défend les intérêts des Marocains ayant émigré dans d’autres pays», a déclaré lundi 27 avril à Sofia le président du Conseil national des droits de l’Homme, Driss El Yazami.

Lors d’une rencontre avec la vice-présidente de la République de Bulgarie, Margarita Popova, Driss El Yazami a passé en revue les avancées réalisées par le Maroc en ce qui concerne la mise en œuvre de la nouvelle politique publique de la migration et du droit d’asile ainsi que le processus de réformes en cours. Il a ainsi présenté une évaluation succincte de la campagne de régularisation exceptionnelle que le Royaume a mise en place en 2014 et qui a permis la régularisation de plus de 19.000 personnes en situation irrégulière.

Démarche inclusive

Le président du CNDH a précisé que pour une garantie optimale des droits des candidats à la régularisation, une commission de recours, composée du CNDH, des ministères concernés et de la société civile a été mise en place. Après avoir rappelé le processus d’élaboration de trois projets de loi en cours et qui concerne la lutte contre la traite des êtres humains, le droit d’asile et la politique générale de la migration, le président du CNDH a mis en exergue notamment la démarche inclusive adoptée par le Maroc au titre de laquelle «le migrant est un acteur essentiel».

Faisant part de la disposition du CNDH à coopérer avec l’ensemble des acteurs impliqués dans la défense des droits de l’Homme en Bulgarie en tant que pays membre à part entière de l’Union européenne, Driss El Yazami a, de même, exprimé par sa disponibilité à promouvoir les échanges scientifiques et les projets communs entre les universitaires intéressés, dans les deux pays, par la thématique de la migration et des droits humains.

Projets de coopération

Il a, par ailleurs, informé la vice-présidente bulgare de la mise en place prochaine à Rabat d’un centre international de formation dédié à la promotion des capacités en matière de droits de l’Homme, des ONG, des agents de l’administration, des gestionnaires locaux et des élus. Pour sa part, Margarita Popova a présenté à son interlocuteur la situation en Bulgarie caractérisée par une forte pression migratoire, notamment sur la frontière avec la Turquie et avec la Grèce. Elle a rappelé que la Bulgarie, comme le Maroc, appelle à une réponse collective et à une coopération régionale plus effective face aux défis de la migration clandestine et de la traite des personnes humaines.  La vice-présidente a, en outre, salué l’expérience du CNDH en tant qu’instance nationale indépendante et a exprimé le souhait de la Bulgarie de mettre en place des projets de coopération avec le Conseil dans les meilleurs délais.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...