Législatives

Elections du 7 octobre : Que nous proposent-ils ?

Elections du 7 octobre : Que nous proposent-ils ?
  • Marocains partout
  • 20 Septembre 2016 - 10:39
  • Rédaction

A trois semaines du scrutin du 7 octobre, les principaux partis ont dévoilé leurs programmes électoraux. La campagne officielle aura lieu du 24 septembre au 6 octobre à minuit. Les dépôts de candidatures s’étaleront entre le 14 et le 23 septembre a indiqué le ministère marocain de l’Intérieur.

Le Rassemblement national des indépendants (RNI), dirigé par Salaheddine Mezouar, ministre des affaires étrangères a décliné son programme pour les régions et les communes lors d’une conférence de presse le 13 septembre à Rabat. Le parti du RNI dit vouloir réussir le modèle de la régionalisation marocaine qui passe notamment par le choix de meilleures compétences, l’amorce d’une gouvernance participative et une gestion locale transparente.

« Notre voix, notre opportunité pour poursuivre la réforme ». C’est le slogan choisi par le Parti de la justice et du développement (PJD) pour faire campagne lors des élections législatives. Pour ce faire, le parti de la lampe entend poursuivre « les réformes entamées » depuis son entrée au gouvernement en 2011, tout en restant attaché à son « référentiel islamique ».

Le parti de l’Istiqlal a lui aussi dévoilé son programme électoral lors d’un point de presse organisé le 15 septembre 2016 au cours duquel Hamid Chabat, son secrétaire général, a annoncé un programme comptant 556 mesures devant aboutir à 90 objectifs et 64 engagements.

Driss Lachgar, à la tête de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), a présenté le 16 septembre à Rabat, le programme électoral de son parti qui promet une croissance de 5,5% jusqu’en 2021, une baisse du chômage à 8% et la création de 150.000 emplois.

Ilyass El Omari, secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), a présenté le  programme électoral de son parti le lundi 5 septembre. Ce dernier ambitionne de lancer « un nouveau modèle de développement » autour de cinq axes : le ciblage d’un taux de croissance dépassant les 6%, le positionnement du Maroc en tant que hub régional, l’application de la régionalisation avancée, une distribution équitable de la richesse et l’élargissement de la classe moyenne.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...