Cannes

Houda Benyamina s’adjuge la Caméra d’or

Houda Benyamina s’adjuge la Caméra d’or
  • Marocains partout
  • 23 Mai 2016 - 11:09
  • Rédaction

C’est un premier long métrage, un film-outsider, qui vient cette année d’obtenir la mention spéciale à la Quinzaine des réalisateurs. Une récompense plus que méritée. Venu tout droit de la banlieue parisienne, le film « Divines » de la réalisatrice franco-marocaine Houda Benyamina a reçu le prix de la Caméra d’or, dimanche, au terme du 69e festival de Cannes.

Porté par une intrigue haletante et un jeu d’actrices à l’énergie folle, le film de Houda Benyamina est un coup de poing venu des quartiers populaires, un film qui prend aux tripes et a été chaudement applaudi à Cannes. L’actrice principale, Oulaya Amamra, 20 ans, incarne Dounia, une jeune fille qui vit dans un camp de roms en marge d’une cité de la banlieue parisienne, et a décidé que dans sa vie, tout serait possible. Quitte à faire parler les poings. Elle forme un duo souvent hilarant, ados liées à la vie à la mort, avec Deborah Lukumuena, sa meilleure amie, la fille de l’imam du quartier.

La drogue, la pauvreté et la relégation sont omniprésentes du premier long-métrage signé Houda Benyamina. Mais ici, nul misérabilisme ou discours social pesant. Le spectateur est happé par une histoire foisonnante, suivant les pas de Dounia qui quitte le lycée et s’émancipe de sa famille. La mise en scène soignée fait appel à tous les registres du cinéma, offrant aussi de belles séquences chorégraphiées, lorsque Dounia tombe amoureuse d’un jeune danseur de son quartier. La question du rapport à la religion est abordée, tandis que le féminisme est une évidence : le caïd de la cité est une fille…

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...