Crise de Euro

Grèce: les institutions créancières « satisfaites »

Grèce: les institutions créancières « satisfaites » Alexis Tsipras
  • Marocains partout
  • 23 Juillet 2015 - 23:42
  • Avec AFP

Les institutions créancières de la Grèce ont décerné jeudi un satisfecit à Athènes, après le vote par le Parlement grec d’un second volet de mesures exigées dans le cadre de l’accord conclu le 13 juillet afin de négocier un troisième plan d’aide au pays. «La première évaluation de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du FMI est que les autorités grecques ont mis en œuvre le deuxième volet de mesures dans les temps et d’une manière globalement satisfaisante», a affirmé une porte-parole de la Commission, Mina Andreeva, sur son compte Twitter. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, appartenant à la gauche radicale, a fait adopter dans la nuit de mercredi à jeudi ces mesures exigées par les créanciers: il s’agit d’une réforme de la justice civile et de la transposition au droit grec d’une directive européenne sur le renflouement des banques.

Réformes

Ce vote, après l’adoption le 16 juillet d’un premier train de réformes, était un préalable posé par les Européens et le FMI à la négociation des modalités du troisième plan d’aide à la Grèce, évalué entre 82 et 86 milliards d’euros sur trois ans, dont le principe a été acté dans la douleur le 13 juillet à Bruxelles. Des représentants des créanciers de la Grèce sont attendus à Athènes dans les prochains jours pour passer au crible l’économie du pays et y adapter cette nouvelle aide. Le commissaire européen chargé des Affaires économiques, Pierre Moscovici, a dit mercredi que Bruxelles souhaitait aboutir d’ici à « la deuxième quinzaine d’août ».  La Grèce, dont les caisses sont vides, doit rembourser 3,19 milliards d’euros à la BCE le 20 août, avant 1,5 milliard au FMI en septembre.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...