R&D – Entretien

Imane Chaib : «Le secret, c’est la passion »

Imane Chaib : «Le secret, c’est la passion » Imane Chaib
  • Marocains partout
  • 11 Août 2015 - 00:33
  • Sara Naoual

RENCONTRE Imane Chaib, jeune marocaine installée à Barcelone, consacra sa vie à la recherche médicale. Dynamique et passionnée, cette scientifique de talent a intégré l’équipe du Dr Rafael Rossell, l’un des chercheurs de référence mondiale de cancer du poumon.   

Marocainspartout : Parlez-nous de vous, de votre parcours… qu’est-ce qui vous a conduit ici ?

Imane Chaib : Je vis depuis 17 ans à Barcelone. Après avoir obtenu ma licence au Maroc, j’ai décidé de venir ici poursuivre mes études supérieures et préparer ainsi mon doctorat à l’Université Autonome de Barcelone. Puis, je suis partie à Paris pour mon Post doctorat. Et c’est en 2006 que je suis revenue m’installer définitivement à Barcelone où je bosse avec le grand scientifique le Dr Rafael Rossell, connu partout dans le monde pour ses travaux de recherche sur les tumeurs. C’est l’un des chercheurs  de référence mondiale de cancer du poumon. Directeur de de l’Institut catalan d’oncologie Rafael, il préside le Groupe Espagnol du Cancer du poumon  (GECP).

Comment vous-avez pu décrocher ce job ?

La trajectoire est simple mais en même temps complexe. Quand j’étais  à Paris, j’ai contacté plusieurs personnes à Barcelone afin de retourner  car je ne me suis pas senti à l’aise durant mon séjour en France. Après avoir passé quelques coups de fils par ci par là, j’ai réussi à approcher le Dr Rafael Rossell. Il m’a accepté dans son groupe avec la seule condition de faire un mois d’essai pour voir comment j’allais évoluer sur le terrain. Avant ce job, j’étais sur la neurochimie et avec l’équipe du Dr Rossell j’ai passé à la biologie moléculaire du cancer. Un domaine carrément différent, mais je m’en suis sortie plutôt bien. Aujourd’hui, je m’y plais. Je fais un job passionnant. J’ai toujours été très appliquée, j’ai toujours eu une soif énorme de recherche et de découverte. Je ne sais pas si c’est ça le secret de la réussite, mais pour aller loin, la passion est un facteur essentiel.

Parlez-nous un peu de vos premières années en tant que MRE ?

Les gens parlent d’intégration et d’adaptation. Il ne s’agit ni de l’un, ni de l’autre. Enfin, à mon avis. Car en réalité, il s’agit seulement d’une affaire d’éducation. On doit uniquement appliquer ce qu’on nous a enseigné durant notre enfance : tolérance, ouverture et respect. Pour moi, c’était facile surtout que je suis une tangéroise, et comme c’est  courant à Tanger on parle espagnol. On est donc un peu imprégné par la culture espagnole. En plus, je n’ai souffert d’aucune discrimination.  Le seul inconvénient c’est que ton pays, ta famille et surtout les fêtes nationales et religieuse surtout te manquent.

Vous ne pensez pas retourner vivre au Maroc ?

Je pense souvent à rentrer, mais il y a toujours des inconvénients. Avec l’âge le Maroc te manque, ta famille aussi. On veut rentrer, mais moi personnellement je vois qu’il y a des problèmes à plusieurs niveaux. On n’est pas bien informé de ce qui se passe dans notre pays. Il y a parfois un manque d’information, un manque de réactivité de certaines personnes. Par exemple, une fois j’ai essayé de contacter une association ici au Maroc, mais je n’ai eu aucun feed-back, ni information. On ne m’a même donné un tuyau sur la personne qui contacter s’il y en a… Je veux revenir au bercail, mais pour y faire quelque chose d’utile, poursuivre les recherches, les travaux. Et non revenir pour revenir.

Quels sont vos projets d’avenir ?

Pour l’instant on est en train de travailler sur un projet extrêmement prometteur sur la  chimiothérapie individualisé. Ça fait un an qu’on y travaille. On s’est rendu compte que durant le traitement, des patients développent des mécanismes de résistances au traitement. Le but de ce projet est d’étudier ces mécanismes de résistances afin d’en connaitre la raison afin de pouvoir y trouver une parade.

Propos recueillis
par Sara Naoual

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...