Education – Immigration

L’Espagne doit-elle s’inspirer du modèle canadien ?

L’Espagne doit-elle s’inspirer du modèle canadien ? Haizam Amirah Fernández
  • Marocains partout
  • 27 Novembre 2015 - 14:26
  • Rédaction (Madrid)

Le think tank Espagnol, « Royal Instituto Elcano », a récemment publié un rapport sur les relations entre le Maroc et l’Espagne. Les travaux, dirigés par le chercheur Haizam Amirah Fernández et qui portent essentiellement sur  les questions liées aux relations entre les deux pays,  invitent aussi  l’Espagne à élever le niveau d’éducation de l’immigration d’origine marocaine. La partie de l’étude consacrée à l’immigration marocaine  estime qu’il est nécessaire de faire progresser le niveau d’éducation des immigrés marocains en Espagne ou les espagnols originaires du Maroc, et bénéficier de l’expérience de la France et du Canada en ce qui concerne les compétences marocaines.

Compétences

La raison invoquée est celle du «faible niveau» scolaire des immigrés marocains en Espagne par rapport aux autres nationalités et aux immigrés marocains dans d’autres pays européens : « l’analphabétisme parmi les immigrants marocains en Espagne est de 20%, surtout parmi les femmes ». Le rapport de Haizam Amirah Fernández recommande pour cette raison à l’Espagne d’adopter des mesures pour multiplier les bourses  universitaires  aux étudiants marocains et donner la possibilité aux  compétences de retourner au Maroc afin de travailler ou faire des formations pour permettre aux diplômés des universités espagnoles de transférer leurs expertises au Maroc.

Créativité

L’étude a également invité l’Espagne à renforcer la coopération culturelle entre les deux Royaumes, pour une meilleure connaissance de l’Autre, d’encourager la créativité dans le domaine de la culture entre les deux pays de sorte à lutter contre les stéréotypes. Haizam Amirah Fernández, également professeur à l’Instituto de Empresa, évoque en outre les caractéristiques sociologiques de l’immigration des marocains vers l’Espagne où 53% des immigrants marocains ont entre 25 et 45 ans, ajoutant  que cette immigration se caractérise par le modèle classique de la migration : le premier arrivé est l’homme suivi de son épouse et leurs enfants. Selon l’auteur de cette étude, les familles marocaines en Espagne sont composées de 4 personnes avec un taux de natalité élevé (2,75) enfants par femme.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...