Biologie

Laila Chiadmi, une scientifique engagée

Laila Chiadmi, une scientifique engagée Laila Chiadmi,
  • Marocains partout
  • 05 Mai 2015 - 23:14
  • MAP

PORTRAIT Installée en Espagne,  Laila Chiadmi est en effet l’une des rares chercheuses marocaines qui ont pu s’imposer dans le champ de la recherche scientifique internationale,

Laila Chiadmi, une des nombreuses compétences marocaines dont regorge l’Espagne, qui s’est distinguée et s’est imposée dans le pays voisin dans le domaine de la recherche scientifique au service de la société. C’est en 2002 que cette jeune originaire de Rabat avait choisi de partir en Espagne pour étudier la Pharmacie avant de devenir une des chercheurs les plus célèbres en Europe. Après de longue années d’études à l’université de Grenade (Andalousie), Laila Chiadmi s’est consacrée complètement à la recherche scientifique tout en attachant un intérêt particulier à la vie associative liée à ce domaine qui la passionne. Laila Chiadmi est en effet l’une des rares chercheuses marocaines qui ont pu s’imposer dans le champ de la recherche scientifique internationale, notamment en Espagne. Elle est d’ailleurs la première Marocaine à avoir décroché des prix et des récompenses scientifiques dans ce pays. «J’ai choisi de devenir chercheuse pour de très nombreuse raisons. J’ai été toujours attirée et passionnée par la Biologie au sens large et pour la recherche scientifique», confie Laila dans une des nombreuses interviews qu’elle avait accordé à des médias internationaux et nationaux. « La technologie et la recherche-développement (R&D) sont de puissants leviers de développement de par leur rôle et leur impact sur la compétitivité « , avait-elle déclaré à un journal marocain ajoutant : «Au Maroc, il est clair que le développement est tout à fait lié à la réhabilitation de la recherche scientifique et au renforcement de la technologie». Cet amour pour la recherche lui a valu d’être élue présidente de l’Association des chercheurs étrangers Ainvex, qui a été créée en 2008 . Elle est également représentante de l’Association des jeunes chercheurs du monde arabe « ARABWAYS », membre du groupe de recherche « Techné, ingénierie des connaissances et produit » à l’Université de Grenade, et aussi la première Marocaine de cet établissement à déposer des brevets d’invention internationaux avec des droits d’exploitation.

Innovation

L’Association de recherche que dirige Laila Chaidmi est un groupe multidisciplinaire composé de chercheurs de différentes branches des sciences (ingénierie, chimie, biologie, pharmacie, environnement qui ont en commun la finalité de gestion des connaissances technico-scientifiques, création de l’innovation technologique et conception de produits commerciaux. Elle mène des études bibliométriques utilisant des techniques et veille technologique ciecimétricas, prépare et développe des produits (détergents, parfums, produits cosmétiques et autres) destinés au marché industriel et services d´information avancés destinés aux entreprises, explique la professeur marocaine titulaire d’un Doctorat en génie chimique de l’Université de Grenade. « Nous sommes une équipe multidisciplinaire formée et qualifiée œuvrant à l’interface des différents domaines de la science et la technologie avec une vaste expérience en matière de recherche, en administration publique et en gestion des entreprises industrielles » , explique-t-elle. Laila qui assure depuis 2008 la présidence de l’Association des chercheurs étrangers en Espagne déplore toutefois le fait que sous l’impact de la crise, les chercheurs ont commencé à bouder l’Espagne et à émigrer vers le Canada, la Norvège, le Danemark et l’Allemagne pour chercher un meilleur avenir.

Distinction

En 2014, Laila Chiadmi s’est vue décernée le Trophée honorifique décerné par le ministère en charge des MRE et des Affaires de la migration à l’occasion de la célébration de la fête du 8 mars, en compagnie de quatre autres femmes: Souad Talsi, présidente-fondatrice de l’Association « Al-Hassniya Moroccan Women Centre » dédié aux femmes marocaines, à Nadia Ghazzali, présidente de l’université du Québec, de Hanane Elkssaimi, directrice générale du consortium international de travaux publics basé au Gabon, et Sarah Jaber, étudiante à l’université d’Oslo. En 2013, elle a également remporté le prix de la recherche scientifique du Conseil des jeunes arabes pour le développement intégré de la Ligue arabe. En 2014, Laila a été également choisie avec deux autres Marocains Kamal Oudghiri et Chakib Abdellatif , par l’Association yéménite de la Culture scientifique parmi les meilleures personnalités qui se sont distinguées dans le domaine de l’innovation et de la recherche scientifique. Tout en se dédiant au domaine de la recherche scientifique, Laila demeure toutefois très attachée à ses origines et à son pays. C’est dans cet esprit que l’Association de recherche dirigée par Laila Chaidmi organise chaque année des voyages culturels au profit des chercheurs et des nouvelles générations de la communauté marocaine.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...