Partenariat Public Privé

Le PPP, une alliance stratégique pour l’économie

Le PPP, une alliance stratégique pour l’économie Mohammed Boussaid
  • Marocains partout
  • 18 Avril 2015 - 19:03
  • Rédaction avec MAP

Le Partenariat Public Privé (PPP) n’est pas une privatisation, mais une alliance visant à créer un projet afin d’enrichir l’économie et de faire bénéficier les citoyens de services compétitifs et de qualité, a affirmé, lundi à Rabat, le ministre de l’Economie et des finances, Mohammed Boussaid. « Il ne s’agit pas d’un recul de l’Etat, mais du renforcement de son rôle en réalisant un certain nombre de projets de développement dans différents secteurs qui peuvent faire l’objet de PPP sur la base d’objectifs clairs », a expliqué M. Boussaid, lors d’une conférence sous le thème « les contrats de PPP : Alliances Publics-privés pour le développement économique et social », organisée par le ministère de l’Economie et des finances en collaboration avec la Banque mondiale.

Dispositif légal

M. Boussaid a relevé que les PPP permettent d’accélérer le développement économique de notre pays et renforcer les investissements publics qui ont évolué de manière très conséquente depuis une quinzaine d’années pour se multiplier par 2,6 fois. En effet, le cadre législatif marocain a été enrichi par la publication, le 22 janvier 2015, de la Loi n 86-12 relative aux contrats de partenariats public-privé établie sur la base des meilleurs pratiques internationales et conçue en tant que cadre global pour préparer, attribuer et piloter les contrats PPP, a noté le ministre. Cette loi ouvre le champ d’application des PPP à l’ensemble des secteurs d’activité de l’Etat et des entreprises publiques sans exception et permet sa mise en œuvre pour des missions globales concernant aussi bien les infrastructures que les services nécessaires à la fourniture d’un service public de qualité, a souligné M. Boussaid. Mettant en relief les avantages des PPP dus à l’approche en coût global, la recherche permanente de la performance et l’assurance de la durabilité du patrimoine, le ministre a relevé les risques de ces partenariats liés notamment à la complexité des contrats, à leur durée dans un environnement en perpétuelle évolution et à la soutenabilité budgétaire des engagements contractés.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...