Attaque à Bamako

Les otages marocains sont sains et saufs

Les otages marocains sont sains et saufs Attaque de Bamako
  • Marocains partout
  • 20 Novembre 2015 - 19:19
  • Avec agences

Aucune victime marocaine à déplorer dans la prise d’otages qui s’est déroulée vendredi 20 novembre 2015 à l’hôtel Radisson Blu de Bamako. Le ministère marocain des Affaires étrangères avait confirmé dans un communiqué en début d’après-midi qu’un cadre de la BMCE avait été libéré mais qu’un entrepreneur marocain était toujours à l’intérieur. Puis, deux autres Marocains, qui ne se sont signalés à l’ambassade du Maroc à Bamako qu’en fin d’après-midi, faisaient partie des premiers otages libérés. Finalement, ils étaient quatre Marocains présents à l’hôtel Radisso actuellement sains et saufs. Ce qui signifie qu’il n’y a eu aucune victime marocaine à déplorer dans la prise d’otages de Bamako.

Cette attaque s’est terminée après neuf heures d’enfer et plus d’une vingtaine de morts, à la suite de l’intervention conjointe des forces maliennes et étrangères. La prise d’otages a été « menée en coordination avec nos frères au sein d’AQmi », écrit l’organisation, évoquant Al Qaïda au Maghreb islamique, l’ex-GSPC (groupe terroriste algérien). Al Mourabitoune est né en 2013 de la fusion du Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) et des Signataires par le sang, groupe dirigé par l’Algérien Mokhtar Belmokhtar. Le mouvement a revendiqué l’attaque d’un restaurant de Bamako où cinq personnes ont été tuées en mars, l’attentat suicide d’avril contre les forces de l’Onu, qui a fait trois morts, et celui commis en août dans l’hôtel Byblos de Sévaré, dans le centre du Mali, où 17 personnes ont trouvé la mort.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...