Exposition

« L’Insoumission » à l’ONU, une initiative marocaine

« L’Insoumission » à l’ONU, une initiative marocaine « L’Insoumission ».
  • Marocains partout
  • 10 Mai 2015 - 17:52
  • H.H avec MAP

Le siège de l’ONU à New York accueille depuis le 13 avril une exposition de toiles intitulée «Insoumission» , dédiée à la thématique des droits de l’Homme. Au cours du vernissage, l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale a indiqué que cette exposition, «très spéciale à bien des égards », est tout d’abord, « consacrée aux droits de l’Homme », rappelant, à cet égard, qu’elle a été organisée pour le 2e Forum Mondiale des Droits de l’Homme (Marrakech/novembre 2014), qui a été un moment fort pour les droits humains. Cette exposition est également particulière en raison de la diversité de sa composition, a ajouté M. Hilale. L’exposition internationale du Forum de Marrakech a réuni des peintures de 27 artistes de renommée mondiale, originaires de 16 pays -Bénin, Liban, Syrie, Irak, Bahreïn, Arabie saoudite, Tunisie, Algérie, Palestine, France, Espagne, Belgique, Grèce, Royaume-Uni, la Suisse et Maroc.

Grands artistes

Cette exposition est ainsi «l’expression de la diversité de notre monde, tout en réaffirmant l’universalité des droits de l’Homme», a dit l’ambassadeur. L’ambassadeur Hilale a ajouté que cette exposition était particulièrement spéciale en raison du message fort qu’elle délivre, dont l’expression la plus claire de ce qu’elle représente se retrouve dans son titre, « Insoumission ». L’art en général et les peintures en particulier ont toujours été des moyens exceptionnels d’exprimer des opinions, de quête pour la jouissance des droits de l’Homme et pour faire face aux violations de ces droits, a fait observer M. Hilale.  Les toiles exposées «représentent l’expression propre de leurs auteurs, leur lutte pour vivre dans la dignité, contre la répression, la peur, les injustices et les inégalités du monde», a-t-il précisé. Ces peintures sont un moyen d’expression à travers lequel les artistes participent individuellement et de façon responsable dans les débats politiques et publics a-t-il ajouté, relevant qu’il ne s’agit pas là de l’expression d’une révolution contre les règles ou contre l’ordre public, mais plutôt une contribution au renforcement de la démocratie et la primauté du droit.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...