Attaque Nice

Ce que l’on sait de l’attentat de Nice

Ce que l’on sait de l’attentat de Nice
  • Marocains partout
  • 15 Juillet 2016 - 11:43
  • Rédaction - Paris (avec agences)

Un attentat le jour de la Fête nationale française. A Nice, un homme au volant d’un camion a foncé dans la foule sur la promenade des Anglais, après les feux d’artifices. Au moins 84 personnes ont été tuées et 18 autres sont dans un état « d’urgence absolue ». Le chauffeur du camion a été identifié et une perquisition a été menée à son domicile. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête jeudi soir pour « assassinats et tentatives d’assassinats en bande organisée en lien avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

Lors d’une allocution télévisée, vendredi matin, vers 3 h 45, le chef de l’Etat a annoncé la prolongation de l’état d’urgence, qui devait s’achever le 26 juillet, pour trois mois supplémentaires, un renforcement de l’opération Sentinelle de surveillance des lieux publics et sensibles par l’armée, et l’appel à la réserve opérationnelle. Vers 23 heures, la foule était rassemblée sur la très populaire promenade des Anglais, à Nice, pour les traditionnelles festivités du 14-Juillet. Le feu d’artifice venait de s’achever quand un camion blanc a foncé dans la foule, renversant les barrières de sécurité. De l’hôpital Lenval jusqu’à l’Hôtel Westminster, sur une distance de 1 700 mètres, il a renversé les personnes se trouvant sur son chemin.

« Il y a eu des coups de feu et le chauffeur a été abattu », a raconté le sous-préfet des Alpes-Maritimes, Sébastien Humbert. Selon Le Monde, il a été abattu par deux gardiens de la paix de la BST (brigade spécialisée de terrain). La préfecture a immédiatement demandé aux habitants de rester cloîtrés chez eux et mis en place un important périmètre de sécurité à proximité de l’attaque.

Une source policière a rapporté à l’Agence France-Presse que des papiers d’identité avaient été retrouvés dans le camion. Le chauffeur du camion a été identifié comme étant Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un Tunisien de 31 ans titulaire d’une carte de résident et domicilié à Nice. Des papiers à son nom ont été retrouvés dans le camion par les enquêteurs. Il était connu jusqu’ici essentiellement pour des faits de violence et inconnu des services antiterroristes. Il habiterait les quartiers Nord de Nice, où des perquisitions étaient en cours vendredi matin. Selon des sources proches de l’enquête citées par l’AFP, le conducteur du camion a tiré à plusieurs reprises avec un pistolet avant d’être abattu par la police.

 

« Au moment où il a été abattu par les policiers, il avait fait feu plusieurs fois », a également fait savoir, vendredi matin, Christian Estrosi. Selon Laurent Laubry, responsable du syndicat de police Alliance dans les Alpes-Maritimes, « il y a eu des échanges de tirs ». Le conducteur aurait pu faire usage d’un pistolet 7.65 tandis que des images montraient le pare-brise du camion criblé d’impacts de balles. A l’intérieur, des grenades non amorcées et des armes factices ont été découvertes.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...