Commerce

Quand le Maroc veut séduire la Malaisie

Quand le Maroc veut séduire la Malaisie
  • Marocains partout
  • 17 Octobre 2016 - 09:01
  • MAP

 

Le programme de cette mission comportera un forum d’affaires sur les opportunités d’échanges et de partenariats entre le Maroc et la Malaisie, des rencontres B to B entre les institutionnels marocains et leurs homologues malaisiens, ainsi qu’avec des entreprises et grands groupes malaisiens opérant dans les secteurs concernés par cette mission. Des visites sur site sont également prévues : visite des centres d’affaires, des usines et des sièges sociaux, entre autres. La délégation marocaine qui prendra part à cette mission est composée des représentants des secteurs public et privé, notamment les Fédérations et les associations professionnelles ainsi que des institutions publiques. La Malaisie a connu une croissance plus dynamique que prévu en 2015 (4,7 %), sous l’effet d’un approfondissement de l’intégration régionale, de la diversification économique et des réformes fiscales, note le communiqué, faisant observer que le gouvernement a appuyé la création d’un partenariat Trans-Pacifique à travers un accord de libre-échange multilatéral négocié entre les pays d’Asie-Pacifique et Amérique du Nord. Ce traité a été signé en octobre 2015 entre la Malaisie et onze autres nations et devrait servir à renforcer les échanges commerciaux au sein de ce groupe.

Le pays exporte principalement des équipements électriques et électroniques, des machines, des carburants et des hydrocarbures, des minéraux, des huiles et des graisses animales et végétales, du bois et du charbon de bois et importe des équipements électriques et électroniques, des machines, des carburants et huiles, des produits en plastique, du fer et de l’acier. Ainsi, ses trois principaux partenaires commerciaux sont la Chine, Singapour et le Japon. Ses échanges commerciaux avec le Maroc demeurent déséquilibrés au détriment du Royaume, concentrés sur les importations marocaines, souligne la même source, ajoutant que la valeur globale du commerce bilatéral s’est soldée à plus de 870 millions de dirhams (MDH), soit l’équivalent de 90 millions de dollars (avec 837 MDH en 2015 (86 millions de dollars) à l’importation contre 41 MDH à l’exportation (4 millions de dollars)), ce qui a pu générer un déficit commercial pour le Maroc de l’ordre de 796 MDH (-82 millions de dollars) entraînant un taux de couverture de 5% seulement.

Les exportations marocaines sont concentrées autour d’un nombre limité de produits dont, les poissons frais, salés, séchés ou fumés, les engrais naturels et chimiques, la ferraille, les déchets, le fer, l’acier et autres minerais, tandis que les importations sont plus diversifiées et portent, entre autres, sur l’huile de palme ou palmiste brute ou raffinée, les composants électroniques, les diodes, transistors thyristors, et dispositifs photosensibles. Maroc Export et son homologue Matrade ont signé, en 2001, un accord de coopération commerciale visant la promotion et le renforcement des échanges commerciaux entre les secteurs privés des deux pays.

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...