Chantage contre le Maroc

Me Dupond-Moretti : « Le premier qui parle d’argent c’est Eric Laurent »

Me Dupond-Moretti : « Le premier qui parle d’argent c’est Eric Laurent » Eric Dupond-Moretti
  • Marocains partout
  • 01 Septembre 2015 - 10:00
  • Rédaction

Invité sur iTélé lundi, l’avocat du roi du Maroc, Eric Dupond-Moretti, s’avoue surpris par le mode de défense des deux journalistes mis en examen pour «chantage» et «extorsion de fonds». Les propos des deux journalistes sont «un mensonge élevé en système de défense», a dit Me Eric Dupond-Moretti. Eric Laurent, l’un des deux journalistes inculpés, avait assuré sur RTL ne pas être «celui qui propose le deal financier» pour renoncer à la parution d’un livre. Une déclaration surprenante affirme Eric Dupond-Moretti : «Ils ont oublié qu’ils ont été enregistrés.» « Le premier qui parle d’argent, c’est Eric Laurent », a révélé l’avocat du royaume. Il a livré de nombreux détails sur les échanges entre Eric Laurent et Hicham Naciri. «Je veux trois », aurait d’abord dit le journaliste. «Trois mille ?» aurait demandé l’avocat marocain avant que Éric Laurent le coupe : « Non, trois millions».

«Coupures de 500»

Dupond-Moretti ajoute que le journaliste a précisé que cette somme couvrirait sa retraite et qu’elle permettrait d’entretenir l’élevage de chevaux de Catherine Graciet. Le royaume décide de porter plainte auprès du procureur de Paris. « C’est mon confrère marocain Hicham Naciri qui enregistre le dernier entretien avec son téléphone», explique l’avocat français. Un enregistrement « à l’initiative de la police», poursuit-il. C’est lors de ce dernier échange que Catherine Graciet aurait en plus évoqué une société offshore et qu’elle souhaitait ainsi des «coupures de 500», affirme Dupond-Moretti. C’est après cet ultime rendez-vous dans un restaurant parisien que les deux journalistes sont interpellés.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...