Littérature

Najat El Hachimi, une écrivaine atypique

Najat El Hachimi, une écrivaine atypique Najat El Hachim
  • Marocains partout
  • 15 Février 2016 - 23:31
  • Rédaction

PORTRAIT – Auteure du roman « la fille étrangère », un monologue retraçant la vie d’une jeune fille née au Maroc, mais ayant grandi en Catalogne et qui doit décider de la façon dont elle gérera son futur, L’écrivaine maroco-espagnole Najat El Hachimi ne cesse de séduire en Espagne.

L’écrivaine maroco-espagnole Najat El Hachimi a obtenu, lundi 15 février 2016, le « prix de l’année de la ville de Barcelone », aux côtés de plusieurs écrivains et universitaires dont l’historien Paul Preston, Ricardi Piglia et le journaliste Carlos Capdevilla. L’écrivaine marocaine avait obtenu un prix récompensant la littérature catalane pour son roman « la fille étrangère ». Ce roman est un monologue qui raconte l’histoire d’une jeune fille née au Maroc, mais qui a grandi en Catalogne et qui se trouve dans une étape vitale de sa vie, la fin de l’école secondaire. La jeune fille vit avec sa mère et doit décider de la façon dont elle gérera son futur.

Talent

Elle a donc le choix entre déménager de Barcelone ou rester dans la famille et accepter un mariage avec un cousin. Née le 2 juillet 1976 à Nador, Najat El Hachimi était arrivée en Espagne à l’âge de 8 ans. Elle a commencé sa scolarisation dans des écoles catalanes avant d’intégrer l’université de Barcelone, département Philologie arabe. L’écrivaine marocaine, qui réside à Barcelone, avait déjà reçu le prestigieux prix « Ramon Llull » en 2008 pour sa nouvelle « L’ultim Patriarca » (Le dernier patriarche), et le prix « Ulysse ». Elle avait publié également en 2004 « Moi aussi je suis catalane ».

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...