Zoom

Nuit debout, en quête d’un second souffle

Nuit debout, en quête d’un second souffle
  • Marocains partout
  • 16 Mai 2016 - 07:08

En quête d’un second souffle après un mois et demi d’existence, le mouvement citoyen Nuit debout a cherché à s’exporter en appelant dimanche à une campagne internationale contre les marques « qui se comportent le plus mal ». Lors d’une assemblée générale rassemblant des centaines de partisans enthousiastes, sous l’œil de l’allégorie de la République, des militants parisiens ont annoncé dimanche soir le lancement d’une « campagne globale pour identifier les sociétés qui se comportent le plus mal et proposer des alternatives ».

Avec cette opération baptisée « NOlist », les internautes pourront voter et une campagne en ligne mais aussi des « actions concrètes » seront menées contre ces marques, a expliqué au micro un membre du mouvement: « Le but est d’ajouter une nouvelle marque tous les 15 jours-3 semaines ».  Il s’agit de « créer et d’animer la « bourse de la peur » »: « en ayant peur, les marques peuvent changer de politique », a-t-il dit. Entendue en direct de la Puerta del sol à Madrid, une militante espagnole a évoqué une première action visant Coca-Cola. Né le 31 mars au soir d’une manifestation contre la loi travail, le mouvement Nuit debout avait appelé à une mobilisation internationale dimanche, sous le nom « Global debout ».

La journée coïncidait avec le cinquième anniversaire des « Indignés » espagnols, source d’inspiration pour ces militants. Mais l’appel a été peu entendu en Europe: environ 150 personnes se sont retrouvées à Bruxelles, et une « centaine de personnes », selon une participante, se sont rassemblées à Berlin sur une place du quartier de Kreuzberg. En France, des rassemblements ont eu lieu dans plusieurs villes. A Toulouse, environ 600 personnes étaient réunies dans la soirée au pied de l’Hôtel  de ville. Dans la capitale, plus de 1.500 personnes, jeunes et moins jeunes, venues en famille ou entre amis, sont venues place de la République débattre de thèmes aussi variés que l’art, la Françafrique ou la Palestine.

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...