Bâtiment

Quand l’immobilier ne va plus

Quand l’immobilier ne va plus
  • Marocains partout
  • 25 Mai 2016 - 15:46
  • Rédaction

 

La morosité de l’immobilier ne cesse de se confirmer. Cette fois-ci, c’est Bank Al-Maghrib et l’Agence nationale de la conservation foncière qui dressent un bilan peu réjouissant pour le secteur au premier trimestre 2016. Globalement, par rapport à la même période l’année dernière, les prix ont reculé de 2%, reflétant principalement une diminution de 3,6% pour le résidentiel, alors que ceux du foncier et des biens à usage professionnel se sont accrus respectivement de 1,2% et de 2,1%, note le rapport. Le nombre des transactions a par ailleurs baissé de 1,1%, avec des reculs de 1,6% pour le résidentiel et de 1,9% pour les biens à usage professionnel. A l’inverse, les acquisitions de terrains ont augmenté de 1,2%. Dans le détail, les prix des appartements ont connu une baisse de 4,8%, tandis que ceux des maisons ont connu une légère baisse de 0,2%. Ceux des villas et des locaux commerciaux ont au contraire augmenté de 2,7% en un an, et ceux des bureaux ont baissé de 0,7%.

Au niveau des grandes villes, les prix des appartements à Casablanca ont sensiblement diminué entre le premier trimestre 2016 et la même période en 2015, enregistrant une baisse de 17,4%. En glissement trimestriel, c’est-à-dire par rapport au dernier trimestre 2015, ils ont connu une baisse de 1,7%. Le prix des maisons a stagné, et celui des villas a augmenté de 5,5% en un an. A Rabat, les prix de l’immobilier ont régressé de 2,1%, résultat de la baisse de 2,9% pour les appartements, les prix des locaux commerciaux ayant, en revanche, progressé de 6%, indique le baromètre.

Entre le premier trimestre 2016 et le dernier trimestre 2015, les prix des biens résidentiels ont connu une baisse à Marrakech, de 0,6% pour les appartements et de 6,9% pour les maisons. Au contraire, les prix pour les terrains urbains ont augmenté de 5,4% et ceux des locaux commerciaux de 7,1% dans la ville ocre pendant la même période. En un an, les prix des bureaux ont, eux, augmenté de 24,8%. A Fès, les prix de l’immobilier ont connu une légère hausse de 0,9% en un an, avec cependant une baisse notable des prix des maisons (-10,6%) et des villas (-13,8%). A Agadir, les prix des villas ont au contraire connu une hausse importante en un an (16,6%), malgré une baisse en glissement trimestriel (-15,6% par rapport à fin 2015). A Tanger, le prix des locaux commerciaux à sensiblement augmenté en un trimestre (+9%).

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...