Pay to fly

La RAM dément et poursuit France 3 en justice

La RAM dément et poursuit France 3 en justice
  • Marocains partout
  • 28 Mars 2016 - 15:52

Royal Air Maroc (RAM) a démenti catégoriquement les allégations mensongères sur ses processus de sélection, suite aux informations diffamatoires diffusées dans le reportage de l’émission « Pièces à conviction » de la chaîne de télévision France 3. Les propos de la responsable d’un cabinet lituanien citée dans le reportage et selon lesquels la compagnie nationale recourt à la formation des pilotes étrangers sans « exiger des évaluations préalables » des candidats sont « mensongers », affirme la RAM dans un communiqué. La compagnie nationale affirme n’avoir jamais collaboré avec ledit cabinet.

Constatant que les réalisateurs du reportage se sont appuyés sur un faux témoignage pour avancer des conclusions erronées, la compagnie indique qu’elle a saisi les autorités judiciaires compétentes, eu regard au préjudice subi. « Royal Air Maroc ne fait aucun compromis sur la sécurité de ses passagers et reste très vigilante sur les process de sélection de formation et de suivi de ses pilotes », précise le communiqué. Durant toute leur formation, les pilotes marocains et étrangers sont encadrés par des commandants de bord instructeurs qui totalisent chacun plus de 10.000 heures de vol et répondent aux plus hauts standards d’exigence au niveau mondial, renchérit le communiqué.

Depuis 2002, Royal Air Maroc forme des pilotes étrangers compte tenu de son expérience dans le domaine. Pour accéder à ces sessions de formation, les pilotes doivent impérativement être titulaires de diplômes et de qualifications délivrés par les autorités européennes, au même titre que les pilotes évoluant dans les grandes compagnies européennes. En outre, Royal Air Maroc impose « des conditions de sélection rigoureuses et soumet les candidats à des examens et des contrôles draconiens pour accéder à ces formations ». Une fois retenus, les candidats sont obligés de refaire entièrement le stage de « qualification de type » conformément aux normes et standards de Royal Air Maroc qui figurent parmi les plus élevés dans le domaine. A l’issue de ce processus, les candidats sont obligés de passer un contrôle sur simulateur supervisé par la Direction générale de l’aviation civile marocaine (DGAC) avant de pouvoir assurer des vols en ligne sous supervision du commandant de bord instructeur Royal Air Maroc.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...