Paris – Crues

Le RER C fermé et d’autres lignes SNCF perturbées

Le RER C fermé et d’autres lignes SNCF perturbées
  • Marocains partout
  • 03 Juin 2016 - 09:20
  • Rédaction (Avec agences)

 

C’est tout le tronçon central du RER C, longeant la rive sud de la Seine dans Paris, qui est ainsi condamné, comme l’ont expliqué les dirigeants de SNCF Transilien lors d’un point de presse. Cette situation durera en attendant une baisse du niveau du fleuve. « Les trains venant des terminus de la ligne C s’arrêtent à Javel d’un côté (ouest), à Austerlitz de l’autre (est), et Henri-Martin au nord », a précisé Alain Krakovitch, directeur général de Transilien. Ce tronçon est « très proche de la Seine et à une altitude très faible », a pour sa part indiqué Didier Bense, directeur général SNCF-Réseau pour l’Île-de-France. La montée du niveau de l’eau se traduit déjà par des infiltrations et pourrait, si un seuil de 5,70 m était franchi, entraîner « un envahissement du tunnel » emprunté par le RER C, selon M. Bense, qui a évoqué le scénario probable d’un pic de 6,20m vendredi, qui dépendra cependant des précipitations. La cote de 5,05 m a été dépassée jeudi.

Des ouvertures de ventilation pratiquées entre Musée d’Orsay et Saint-Michel devaient être obturées jeudi après-midi avec des plaques boulonnées de l’extérieur par des équipes spécialisées, a-t-il détaillé. « On fait tout pour que l’eau, au final, ne rentre pas dans nos installations (…) de façon à pouvoir reprendre le plus vite possible », une fois les 5,70 mètres franchis à la baisse, a encore dit M. Bense. Mais « il faut vraiment se mettre dans l’idée que le retour à la normale sera plutôt en début de semaine prochaine », a-t-il prévenu. Dans l’intervalle, la RATP devrait renforcer à partir de vendredi la circulation de la ligne de métro 10 (Boulogne-Austerlitz), selon M. Krakovitch.

Le RER C, empruntée quotidiennement par près de 500.000 voyageurs, n’est pas la seule ligne touchée par les conséquences des intempéries en Ile-de-France, a indiqué. M. Bense, en évoquant une situation de « crise exceptionnelle ». « Les secteurs les plus affectés sont la tête de réseau de Paris Sud-Est, le RER D et le transilien R (menant à Nemours, NDLR), ainsi que les lignes entre Paris-Montparnasse et Versailles », selon lui.  La ligne N, en particulier, est totalement interrompue à la hauteur de Meudon en raison d’un risque d’éboulement, et des travaux sont en cours. La ligne P, au départ de la Gare de l’Est, est également submergée et coupée entre Marles-en-Brie et Coulommiers, selon la SNCF qui a ouvert une salle de crise fonctionnant 24h/24. La ligne R également entre Moret et Montargis. Face à cette situation, la SNCF mobilise 1.500 volontaires (« gilets rouges ») pour informer les passagers en Ile-de-France, selon M. Krakovitch. Du côté de la RATP, « pour le moment, aucune répercussion liée aux intempéries » n’est à déplorer sur le trafic du métro parisien, a déclaré une porte-parole à l’AFP.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...