Livre – Parution

« Route d’Anfa » ou Casablanca, nid d’espions

« Route d’Anfa » ou Casablanca, nid d’espions
  • Marocains partout
  • 19 Août 2016 - 19:06
  • Rédaction

Avec « Route d’Anfa », Guillaume Jobin nous livre une suite remarquable de son roman à grand succès « Route des Zaërs ». Un parfait mélange entre espionnage, contrefaçon et terrorisme. Cette fois-ci, comme son nom l’indique, l’action se déroule à Casablanca. « Route d’Anfa » est à la fois un roman politique et un thriller d’espionnage. C’est aussi une satire sociale, une plongée dans la vie des bourgeois, des diplomates, agents secrets, des journalistes et des écrivains de Casablanca. Manœuvres d’Etats, coups bas politiques, high-tech, contrefaçon et plagiats en tout genre parsèment d’embuches les chemins d’espions, de faussaires, de terroristes et de dirigeants politiques, du Palais à l’Elysée, en passant par la DGSE et la CIA. En pleine campagne électorale française et alors que le Maroc lutte pour la reconnaissance de son intégrité territoriale et de sa posture internationale, un jeune journaliste français, espion malgré lui est entraîné dans un tourbillon d’intrigues et essaye de dénouer les fils d’une situation délicate, de Casablanca à Oman en passant par Paris, Moscou et le Cameroun. On retrouve tous les ingrédients du premier volet «  Route des Zaërs », le best-seller marocain de l’année 2015, acclamé par la critique pour son côté novateur. Guillaume Jobin est président de l’Ecole supérieure de journalisme de Paris et auteur de Lyautey, le Résident, Mohamed V, le Sultan et du roman Route des Zäers. Parmi les premiers auteurs francophones du Maroc, marié avec la créatrice de mode Fadila El Gadi, il partage son temps entre Rabat et Paris.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...